Le poète et le monde

Accueil Amour Animaux Humour Le livre Monde Rêve et voyages Bric à brac Ecoutez ! Poètes du Web

 


 

 


 

Nuits aux bleus profonds

C'est une nuit aux bleus profonds
Avec ses lumières régulières mais blafardes
la ville est pourtant belle, nom d'un chien
mais jamais silencieuse, jamais.
Des jeunesses sans sommeil
perdent leurs joues roses de poupons bienheureux
Des ados dans les vagues des étoiles artificielles
épousent, désespérés de désir
des temps sans âmes
"J'ai froid d'amour !" clame l'un.
Dans les joues d'une mystérieuse créature
coule en abondance un jus de langue vibratoire
dingues, les baisers, dingues
et la nuit ne marie plus
que des p'tits bouts de rien
des p'tites culottes et des chauds lapins.
La rue est vide
mais les rêves se touchent
doux, les rêves, doux
Un monde émerge où l'on s'endormirait deux
dans le chaud profond d'une chambre close.

© Bertrand CLAUDE

Vers le haut
 
Illustration : Nuit aux bleus profonds

Illustration : Migration

Migration

Je suis parti vers la plaine et la ville nue
enclavé dans le macadam et le béton
J'ai rejoint les foules denses et transpirantes
que des arcs-en-ciel de vêtements rendaient belles
Les rues s'imprégnaient de femmes désirables
trop, beaucoup trop, pour ma boussole campagnarde
J'ai voulu dénicher l'orchestre de la ville
savoir si pluies et soleil balançaient le temps
si les oiseaux venaient couver à l'équinoxe
Le lent festival du village n'avait cours
dans ce labyrinthe qu'engendre l'artifice
Des paysages naissaient des architectures
et dans les brouhahas incessants des artères
des abeilles de charme embaumaient de leur miel
C'est dans le cœur de ces pierres échafaudées
que j'harponnai toute une ruche de tendresse.

© Bertrand CLAUDE

Vers le haut
 
 

Nuits du bout du monde

(Écouter le poème)

Nous avons des yeux du bout du monde
qui nous arrachent chaque nuit
aux cahots du quotidien
Un train file alors dans la steppe avec
chaque frange, chaque perle de nos rêves
La machine s'emballe, par les vitres des tourbillons
effrénés nous assènent des vertiges cosmiques
Soudain le calme apparaît, il n'y a plus d'îles
plus de pics, plus d'ergs, plus de rivières
Il n'y a plus que désirs
Chaque nuit nos yeux nous portent au bout du monde
sur une terre-douceur, sur une terre-tendresse
sur une terre-partage.

© Bertrand CLAUDE

Vers le haut
 
 
Illustration : Nuits du bout du monde

Illustration : Syncope

Syncope

Depuis des siècles, à la campagne, les rythmes
sont de perpétuels cycles de servitude
Baromètre et soleil disposent des moissons
La nature a son ordre et les hommes la suivent
Depuis des siècles, soirs et matins, le regard
aigu scrute le ciel, déchiffre ses présages
cerne dans les étoiles les tâches futures
et tout se moule dans les carences du temps
Mais des fermes sont vides et des prés incultes
Lentement la terre a éjecté ses servants
Les montagnes, plus pauvres ont fermé boutique
La terre a repoussé... la glèbe ? ou les Hommes ?

© Bertrand CLAUDE

Vers le haut
 
 

Par la neuvième

Par la Neuvième
se désintègrent les armes aux feux célestes
Par la Neuvième s'effacent les Nations
Les foules descendues sur le macadam clament
Aimez-vous !
La haine est la mort des Peuples
Par la Neuvième, par la Neuvième
Ne jurez plus que par la Neuvième
" Alle Menschen werden Brüder "
Cris surhumains scandés à travers les étoiles
Elan magistral à pleurer de joie
Si seulement les Hommes voulaient...
Les larmes ne coulent plus que pour les essuyer
Si seulement les Hommes savaient...
les essuyer d'un mouchoir doux, d'une parole
de lèvres posées délicatement sur ta tendresse
au travers de tes gestes
Et dans les bistrots
enfin remplis d'amitié
Les mains se serrent
Les gens rient de leurs éclats
Les vins trinquent en sonorités parfaites
" Alle Menschen werden Brüder "
Par la Neuvième, par la Neuvième
Les Hommes tous, sans exception
défilent au bord des gouffres
et y précipitent canons, idées folles, fausses religions
Ils repartent en dansant
Les femmes virevoltent
légères dans les caresses du vent
L'amour, l'amour enfin
La fraternité des races et des peuples
des buildings et des cahutes
Des Hommes avec les Hommes
Par la Neuvième !

© Bertrand CLAUDE

Vers le haut
 
 
Illustration : Par la Neuvième

 

Accueil Amour Animaux Humour Le livre Monde Rêve et voyages Bric à brac Ecoutez ! Poètes du Web

 

Ce site contient des textes protégés par les lois du droit d'auteur.

© Bertrand CLAUDE